Sophro-analyse

"La souffrance est une souffrance 

Elle ne se mesure pas, ne se pèse pas. 

Tout être humain à le droit d’être heureux, ou tout du moins d’avancer vers plus de liberté et de joie."


"Conscience de l’inconscience, connaître ce qui est ignoré."


Présentation de la méthode 
 -Lâcher prise 
 -En état de conscience modifié.
 -verbalisation des perceptions 
 -accès aux souvenirs 
 -une transformation des souvenirs par l’expression verbale 
 -interprétation en face à face 


Rappel 
La sophrologie est une étude de la structure de l’être (capacités, valeurs essentielles existentielles).
Il s’agit de les dévoiler, de les développer, le schéma corporel, par exemple, est une capacité importante pour le sophrologue. 


Autres capacités
La sensation, la perception, l’émotion, la concentration, la pensée, la futurisation. 
La mémoire, par exemple, est une capacité mais on ne travaille pas sur ses contenus négatifs. 
Les capacités sont communes à tout le monde, les contenus sont propres à chacun (les souvenirs).
La sophro-analyse est une étude et une exploration des contenus de la conscience et bien sûr de ce que l’on nomme en psychothérapie,      l’inconscience. 
Il s’agit donc d’accéder à l’inconscience afin d’en révéler les contenus. 


Objectif principal 
Retrouver des évènements petits ou grands qui ont marqué la vie de la personne, en rechercher la cause. 
Accéder à l’inconscience, aux souffrances non exprimées, aux conflits non résolus, aux demandes de l’enfant.
Derrière une situation traumatique concrète, il y a un arrière-plan, tout un vécu cognitif (pensées, conclusions, croyances …) et émotionnel qu’il s’agit de découvrir et de transformer.


La sophro-analyse doit permettre d’établir des liens entre la problématique présente et des événements datant bien souvent de la petite enfance. 
L’inconscient est agissant tant qu’il demeure inconscient. 
Donc en rendant conscient, il est moins agissant, et de ce fait en ressort une certaine libération.


La grande découverte de Freud est d’avoir montré que le conscient ne représente que la partie émergée de notre conscience, notre inconscient est beaucoup plus important en matière de force.
Il nous pousse à agir, à choisir, à ressentir.

Mieux le connaitre c’est devenir plus libre,  c’est renforcer le conscient pour plus d’autonomie. 

Une thérapie c’est toujours un renforcement du "Moi", une diminution de l’infantilisation

         "Le conscient pense, l’inconscient agit." 

Cette phrase souligne la grande force de l’inconscient et la faiblesse du "Moi". 

Tout ce qui s’est passé de négatif dans le passé et qui n’a pas été accepté, conscientisé mais surtout désactivé reste présent en nous et, malgré nous agit sur :

-nos comportements

-notre corps

-nos émotions

-nos pensées

Je ne suis en aucun cas médecin, un suivi en sophrologie ne remplacera pas un traitement médical qui vous a été prescrit.  Elle est un accompagnement et non un traitement.     

Je m’engage à suivre le code de déontologie de la sophrologie.

Solenne Kemache 

solphrologue diplômée 

Sophro-analyse / Sophro-thérapie  

Rattachée à la Fédération Française de sophrologie 

Formé aux bases du Brain Gym 

Tel : 06.47.12.83.25

Mail : solenne.sophrologie@gmail.com

  • Harmonie&co

© 2017 Solenne Kemache . Wix.com