La neuroplasticité

May 17, 2018

 

Bonjour,

 

Je voulais aujourd’hui vous parler un peu de notre cerveau.

Cet outil fabuleux que nous possédons tous, il nous permet d’agir de réagir, de communiquer avec le monde qui nous entoure.

 

En sophrologie, nous allons surtout utiliser sa plasticité.

Effectivement notre cerveau a ce pouvoir extraordinaire de nous permettre de nous renouvelé perpétuellement, avec lui rien n’est figé.

Ce n’est pas parce qu’aujourd’hui j’ai des peurs que ces peurs vont me poursuivre toute ma vie.

Ce n’est pas parce que je passe une phase difficile que je vais m’enfoncer encore plus dans cette phase.

Ce n’est pas pars que j’ai mal, que je suis cette douleur.

Eh oui notre cerveau a ce pouvoir d’être modulable.

Les schémas de nos pensées, nos comportements sont ancrés dans notre cerveau sous forme de sillions, de chemin, plus nous allons prendre ce chemin plus notre cerveau va le prendre de façon assez directe.

Prenons l’exemple d’une peur, nous allons imaginer que nous avons peur des chiens.

Nous nous sommes fait mordre par un chien, jusqu’à aujourd’hui nous n’avions aucun souci avec cette boule de poil, et du jour au lendemain suite à cette morsure, nous allons nous retrouver en difficulté devant les chiens principalement dans un premier temps, devant les chiens de la même race ou ressemblant à celui qui nous a mordu, et puis gentiment cette peur va se propager à d’autres races pour finir par se transformer en une phobie de TOUS les chiens.

Alors que s’est-il passé dans notre tête pour qu’une simple morsure prenne de telles proportions.

Tout simplement, notre cerveau a enregistré cette morsure, et sans nous en rendre compte petit à petit nous avons laissé notre cerveau mettre en place un signal de danger face aux chiens, toujours sans nous en rendre compte nous avons laissé ces signaux prendre de plus en plus de place, car nous n’avons pas contré nos pensés vis-à-vis des chiens, nous avons laissé notre cerveau diriger nos pensées donc nos réactions, et nous sommes devenu cette pensée, nous, nous sommes collé cette étiquette « Je suis phobique des chiens ».

La bonne nouvelle dans tout cela : « ce n’est pas figé » 🤩. En sophrologie nous allons pouvoir utiliser la PNL (Programmation neurolinguistique). Avec cette technique, nous allons pouvoir retravailler sur notre ressenti de cet événement traumatique (la morsure), nous n’allons pas effacer ce souvenir de notre mémoire, nous allons modifier notre perception, le revivre avec une ressource qui nous a fait défaut à ce moment-là. Grâce aux techniques de PNL, nous allons ancrer cette ressource et revivre cet évènement plus sereinement, cela est possible, car notre cerveau ne fera pas la différence entre le fait de revivre ce souvenir et de le vivre réellement. Nous allons donc pouvoir modifier les sensations vécues et ainsi nous aurons un ressenti beaucoup moins fort, ce qui va faire diminuer notre peur.

 

Si dès le départ nous avions pris le dessus en nous disant, que c’était un cas exceptionnel, que ce chien en question s’était peut-être senti en danger.

Si à chaque fois que nous avions croisé un chien nous nous étions dits, ce n’est pas le même, ils ne sont pas tous pareils.

Alors nous n’aurions pas permis à notre cerveau de créer ce nouveau sillon de peur, et la phobie ne se serait pas installée.

Prenons l’exemple des cavaliers (cavaliers passionnés) ils vont tomber de cheval, mais ils vont remonter tout de suite, simplement pour ne pas laisser cette peur de la chute s’installer, et ainsi contrer la peur.

Remonter tout de suite permet de reprendre confiance et de se dire que cela n’est pas grave et qu’il est possible de remonter, mais surtout cela va éviter de ruminer la chute, de repenser à cette chute et de laisser le mental prendre le dessus.

De même pour tous les passionnés de sport dangereux, ils ont un fort contrôle de leur mental.

Tout comme les marathoniens, pour des personnes sans entraînement se dire de courir 40 km, avant même de commencer ils vont être découragés, mais pour des personnes entraîné, l’entraînement à lui seul ne suffira pas, c’est avec le mental qu’ils arriveront à parcourir de tels kilomètres, pars qu’ils croient en eux et en leurs capacités, ce sont des sillions qu’ils ont eux même créer.

C’est pour cela qu’avec une bonne préparation mentale, on peut faire de grande chose.

Bien sûr après il y a des prédispositions, pour cela on est bien d’accord, mais nous pouvons, apprendre de nouvelles choses, une nouvelle langue, une nouvelle façon de travailler …

Rien n’est figé tout est modulable, n’est-ce pas là une phrase magnifique et une des plus encourageantes ? Savoir que quoiqu’il nous arrive les choses peuvent changer.

Savoir que nous avons toutes les cartes en nous pour modifier nos comportements.

Et tout commence par une prise de conscience, une mise en lumière de nos modes de fonctionnement, comprendre pourquoi nous réagissons de telle ou telle façon.

En sophrologie, quand nous voulons aller plus loin, je parle ici de sophro-thérapie, nous allons chercher à faire ressortir l’inconscient pour justement comprendre notre mode de fonctionnement et ainsi, pouvoir si cela est nécessaire modifier nos comportements, nos pensées et donc créer de nouveau sillions dans notre cerveau, pour cela nous utilisons donc la PLACTICITÉ de notre cerveau.

 

Solenne Kemache 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Articles

September 16, 2017

September 6, 2017

August 31, 2017

July 29, 2017

March 2, 2017

Please reload

TAGS

Solenne Kemache 

solphrologue diplômée 

Sophro-analyse / Sophro-thérapie  

Rattachée à la Fédération Française de sophrologie 

Formé aux bases du Brain Gym 

Tel : 06.47.12.83.25

Mail : solenne.sophrologie@gmail.com

  • Harmonie&co

© 2017 Solenne Kemache . Wix.com